fermer

Soutenez nos actions activement
en nous permettant de financer
les projets dans lesquels
Acroporis s'investit.

Nous soutenir
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis

Actualités

Projet Aquariophilie

Depuis quelques mois, Acroporis et SAFEE, une équipe d’étudiants en école d’ingénieur, travaillent sur un projet de micro-filière de commerce de poissons d’ornement. A l’heure actuelle, nous sommes dans la première phase de diagnostic afin d’évaluer la pertinence d’agir et la façon de procéder.

aquario_epuisette

Voici un aperçu de l'avancée du projet

L’étude de marché en France a démarré.
Les questionnaires consommateurs vont être mis en ligne sur diverses plateformes d'aquariologistes (les liens viendront bientôt pour suivre l'avancée) et les entretiens téléphoniques avec les distributeurs ont débuté.
Christophe KUSTER et son entreprise AquatiCKa qui est spécialisée dans l'élevage, l'importation et la commercialisation en gros des poissons d'ornements contribue à l'avancement de cette étude. Nous sommes également aidés dans cette tâche par un étudiant de l'Université de Nancy, Grégory Quartorollo qui prépare une licence en aquariologie.

Côté Indonésie, le partenariat avec l’ONG locale LINI  se dessine, un accord de principe a été engagé pour collaborer dans notre projet. L’objectif de cette collaboration est de pouvoir étudier de plus près les zones de collecte de poissons où un système de préservation des récifs coralliens est mis en place : apprendre là-bas pour agir à Tumbak et ailleurs.

Les recherches bibliographiques et divers échanges permettent d’enrichir les réflexions sur la problématique de l’exploitation des ressources aquatiques.

La mission terrain se profile. Sur le groupe de 9 étudiants, 4 travailleront avec LINI, 1 sera à Tumbak, 1 dans un village où ni Acroporis ni LINI n’auront travaillé et 2 sur les zones de transit (Jakarta, Bali…).

L’aspect financier reste un frein et une limite dans le développement du projet. Les demandes aux fondations n’ont pour l’instant pas été fructueuses et notre plateforme de dons stagne . De plus, l’école d’ingénieur d’où proviennent les étudiants a des prérogatives, et sans financement, le projet sur le terrain risque d’être compromis. Cependant, ils redoublent d’effort, participant à des recherches actives de différentes sources de financement, si petites soient elles (bourse de voyage, soutien des conseils régionaux, récolte de muguet…).
La communication continue, le projet a été publié dans le magazine SUBAQUA et sur plusieurs sites internet.
Alors, soutenez ce projet noble et ambitieux , et suivez l’actualité sur Facebook.

Visionnez la présentation de notre projet aquariophilie.

corail_mou_tumbak2007Disparition ?

Les récifs de coraux pourraient disparaître du fond des océans d'ici 2050 si aucune action n'est entreprise pour mettre fin aux activités qui menacent la "forêt tropicale de la mer", prévient un rapport, publié mercredi 23 février, par le centre de réflexion World Resources Institute.

Le réchauffement des océans lié aux changements climatiques, l'acidification provoquée par la pollution au dioxyde de carbone, la navigation maritime, la surpêche, l'urbanisation des côtes, menacent les coraux, dont dépend la vie de centaines de millions de personnes, indique le texte, qui compile des dizaines d'études. "Si on les laisse sans contrôle, plus de 90 % des récifs seront menacés d'ici 2030 et à peu près tous les récifs d'ici 2050."

affiche_REMRoquesteron


Le samedi 9 avril à 17h sera la première de

Récif en Musique,


Roquesteron est un village au nord de Grasse dans les Alpes Maritimes, venir nous soutenir sera une bonne occasion de découvrir cette magnifique région.

 

Pour plus de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


Le rapport "Reefs at Risk Revisited présente une analyse complète des menaces sur les récifs coralliens 

rcif_frangeant_18Source, février 2011: http://www.icriforum.org/

Une nouvelle analyse globale, publiée mercredi 23 février 2011,  révèle que 75% des récifs coralliens du monde sont actuellement menacés par les pressions locales et mondiales. Pour la première fois, l'analyse intègre les menaces liées au changement climatique, et notamment le réchauffement des océans et l’augmentation de l'acidification. Le rapport montre que les pressions locales - telles que la surpêche, le développement côtier et la population – sont les risques les plus immédiats et directs, menaçant plus de 60% des récifs coralliens aujourd'hui.

Le rapport « Reefs at Risk Revisited » est l'évaluation la plus détaillée sur les menaces pour les récifs coralliens jamais entreprise. Ce rapport est publié par le World Resources Institute (WRI), ainsi que Nature Conservancy, le WorldFish Center, International Coral Reef Action Network, Global Coral Reef Monitoring Network, et le PNUE-World Conservation Monitoring Center, et un réseau de plus de 25 organisations, et notamment l’Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens. De nombreux événements de lancement se déroulent à Washington, DC, à Londres, en Malaisie, en l'Indonésie, dans les Caraïbes, en Australie et ailleurs dans le monde.

«Ce rapport sert de piqure de rappel pour les décideurs politiques, les chefs d'entreprise, les gestionnaires de l'océan,… sur la nécessité urgente d'une meilleure protection des récifs coralliens», a déclaré le Dr. Jane Lubchenco, sous-secrétaire du commerce pour les océans et l'atmosphère et administrateur de NOAA. «Comme le rapport le révèle clairement, les menaces locales et mondiales, y compris le changement climatique, ont déjà des répercussions importantes sur les récifs coralliens, en mettant l'avenir de ces précieux et magnifiques écosystèmes à risque».

Les pressions locales - en particulier la surpêche et de pêche destructrices - sont déjà à l'origine de la dégradation de nombreux récifs. Les pressions mondiales aboutissent au blanchissement des coraux (hausse des températures de la mer, augmentation de l'acidification des océans). Selon la nouvelle analyse, si rien n'est fait, plus de 90% des récifs sont menacés d'ici 2030 et presque tous les récifs seront à risque d'ici 2050.

« Les récifs coralliens sont des ressources précieuses pour des millions de personnes dans le monde. Malgré la situation difficile pour de nombreux récifs, il ya des raisons d'espérer », a déclaré Lauretta Burke, associée principale au WRI et auteur principal du rapport. « Les récifs sont résilients, et en réduisant les pressions locales, nous pouvons gagner du temps pendant que nous trouvons des solutions globales qui permettront de préserver les récifs pour les générations futures. »

Pour plus d’information :

  • ICRIFORUM
  • De nombreuses informations, y compris des cartes, des données, des fiches d'information, vidéos, et plus, sont disponibles sur : www.wri.org/reefs

Les choses avancent à Tumbak.

Nos plusieurs missions depuis 2006 ont permis de réaliser un document rassemblant les études écologiques et économiques les plus importantes.

Vous le trouverez dans l’espace ressource, rapport de stages et missions. Vous pourrez également trouver la plupart des rapports réalisés par les volontaires.

Sur place, la présence de notre coordinateur permet d’accélérer les choses. Vous retrouverez les dernières informations sur le blog des missions : sur notre site indo-eco.

Pour vous donner un aperçu, voici le dernier retour terrain (9 février 2011):

  " Pour commencer, il y a internet chez Mokhtar, le maire du village, et je suis entrain d’utiliser sa connexion. C'est un programme gouvernemental tumbak_lever_de_soleilfournissant Internet via satellite à tous les maires des villages d'Indonésie. C'est encore à l'essai mais ca marche plutôt pas mal.

Pour revenir aux choses plus importantes, les communes viennent de présenter leur programme de développement pour les 5 ans à venir. C'est super intéressant pour nous car ca nous permet de voir ce qu'ils veulent vraiment. Tourisme, AMP et réhabilitation des récifs et de la mangrove ont été inclus !! Ce qui fait plaisir et prouve qu'on avance.

Autre chose, ils demandent des subventions pour les algues, des bateaux pour la pêche au on, des Pajekos. Par contre il y a deux projets qui m'inquiètent un peu; il veulent gagner du terrain derrière le Dusun 1 en construisant une digue  (sans coupe de mangrove vu que c'est interdit) coté mer. De même ils projettent de faire une digue pour protéger la plage de l'érosion. Je ne sais pas quelles peuvent être les conséquences pour la sédimentation de la mangrove...

Derniers commentaires