fermer

Soutenez nos actions activement
en nous permettant de financer
les projets dans lesquels
Acroporis s'investit.

Nous soutenir
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis

Vers un marché de l'aquariophilie plus responsable

poissons_aquarium_en_sachet

Depuis 2006, Acroporis s’intéresse particulièrement à la problématique de l’aquariophilie marine. Au fil des actions déjà menées en France et en Indonésie, Acroporis a travaillé et s’est rapproché de nombreux partenaires qui interviennent tout au long de cette filière, ainsi que des structures des secteurs publics et privés qui ont un lien direct avec ce marché : ONGs, scientifiques, aquariums publics, agences du gouvernement, privés de la filière et forums aquariophiles.

C’est pourquoi Acroporis continue et souhaite accentuer son implication en fédérant son réseau de partenaires autour d’un projet global qui rapprocherait les pêcheurs en amont et les aquariophiles en aval.

L’action d’Acroporis va se focaliser sur des objectifs bien identifiés et s’y consacrer. En France, il s’agira de mener une campagne d’information et de sensibilisation des aquariophiles. En Indonésie, il s’agira d’identifier, de soutenir et d’orienter des microfilières propres et ainsi pouvoir être en mesure d’orienter les aquariophiles sensibilisés vers des poissons issus de micro filières propres.

Lire la suite.

Au programme :

  • 2 jours avec le grossiste Aquaticka
  • visite d’une animalerie
  • 7ème Journées Internationales d'Aquariophilie Marine de Strasbourg 4 et 5 juin 2011 organisées par Récif France.

De l’aquariophilie à haute dose
et à la sauce Acro !

Jeudi 2 juin en fin de matinée, arrivée aux locaux d’Aquaticka - grossiste et partenaire du projet Safee-Acroporis - dans le petit village viticole d’Eguisheim en Alsace, pour découvrir les méthodes de maintenance et de préparation pour la livraison des poissons d’eau douce. Une grosse journée avec des tâches successives bien rodées : la pêche des organismes dans les bacs de stockage, l’emballage puis le nourrissage et la tournée sanitaire.
Le lendemain, c’est la tournée de livraison. Arrêt dans l’animalerie « Ma Jardinerie » de Belfort, afin d’y rencontrer le directeur de ce magasin et la responsable du rayon aquariophilie, qui avaient été prévenus au préalable et donc accepté de nous entretenir. L’échange dura car intéressé et donc profitable pour chacune des parties. Ensuite, nous avons tenté de rencontrer des clients aquariophiles venant pour observer ou acheter des poissons, dans le but de leur proposer de répondre à notre questionnaire. Malheureusement, les quelques clients restant à cette heure avancée ne pratiquent ni n’envisagent l’aquariophilie d’eau de mer. Nous avons toute de même échangé avec eux quelques minutes mais n’avons donc pas pu leur soumettre notre enquête. Cependant, la responsable du rayon aquariophile a accepté de proposer par la suite ce questionnaire aux clients  qui viendraient dans ce magasin. Aussi, le directeur a été enthousiaste à notre proposition de revenir en septembre après la phase terrain du projet SAFEE et peut être réaliser une animation dans son magasin.
Lors des deux journées suivantes, des intervenants spécialisés et passionnés ont présenté des sujets autour du thème de l’optimisation des conditions de maintenance en aquariophilie récifale.

Voir la présentation des intervenants.

Recif France donne un résumé de certaines de ces présentations dans le dernier numéro de son magazine Les Lettres Récifales.

Des intervenants d’Europe et même l’américain Julan Sprung, spécialiste incontournable de l’aquariophilie récifale, ont présenté au public des interventions de qualité :

  • « Comment permettre à son aquarium d’être plus écologique »
  • « Microbes marins, les régents inconnus dans nos aquariums ? »
  • « Élevage de poissons d'ornements et d'invertébrés : le passé et l'avenir, en bonne voie ».

Un week-end riche en enseignements, et autant de rencontres, avec aussi une agréable surprise. En effet, dès notre arrivée, quel étonnement de découvrir les images vidéos sous marines filmées par le rédacteur de cet article, aussi présent sur place à Strasbourg. Ces images avaient été prises 15 mois plus tôt dans le village de Les à Bali. Elles présentent des pêcheurs de poissons d’ornement en action de pêche qui adoptent ces fameuses bonnes pratiques qui se font (si) rares ailleurs ! Elles ont été gracieusement mis à la disposition de l’ONG SAIA qui les utilise dans le cadre de leur exposition sur les pratiques de pêche et le marché aquariophile.

SAFEE avait relevé dans leur étude l’existence d’une organisation nommée SAIA (Sustainable Aquarium Industry Association) que nous ne connaissions pas avant. Nous avons eu le plaisir de les rencontrer et de découvrir qu’il existait un projet similaire au nôtre.
Nous envisageons de poursuivre ces échanges dans un avenir proche pour penser à la manière dont nos deux structures pourraient coopérer et s’enrichir mutuellement. La responsable du projet est allemande et elle est épaulée en France par l’artiste « sous marine » Sabine Penisson (Ars Natura) que nous connaissions déjà… A suivre !

Était aussi présent Alain Duday, biologiste et responsable de production chez Lautan Production, la seule ferme d’élevage de poissons marins d’ornement en France, la 1ère en Europe, et il n’y en a que deux en Europe. Il a présenté le sujet « L'élevage larvaire et ses problématiques » basé sur leurs travaux actuels. Lautan Production maîtrise et réalise aujourd’hui l’élevage d’environ 30 poissons et organismes marins d’ornement.
Nous avons à plusieurs reprises ensuite discuté ensemble. Des moments de questions/réponses une nouvelle fois bien animés compte tenu de notre intérêt pour ces alternatives d’élevage. A noter qu’étant donné le traitement pour la démoustication, l’eau de pompage en provenance de l’étang de Thau contient des polluants chimiques rendant impossibles la survie et donc l’élevage des crevettes…  Il est prévu d’aller visiter leur ferme aquacole située à Mèze en fin d’été, une superbe opportunité qui ne va pas déplaire à nos trois acros, déjà impatients...
Le seconde ferme d’élevage d’organismes marins d’ornement, et autres, se situe en Hollande. La structure bénéficie d’une surface (hangar et bassins) et de conditions de travail importantes, sous la direction du jeune biologiste Ton Verhoeven mais déjà très expérimenté, qui va permettre d’augmenter et de diversifier l’offre Européenne en organismes d’élevage (notamment des bénitiers).

Une transition bleue serait-elle en marche en aquariophilie récifale ? On ne peut encore vous le certifier mais on ne peut dans tous les cas que se réjouir de toutes ces initiatives !

Toutes nos félicitations à l’équipe de Récif France ! En espérant que cette belle manifestation soit reconduite l’année prochaine. Et alors, ce serait avec intérêt et supports d’informations qu’Acroporis s’y rendrait à nouveau.

Ces articles sont disponibles dans nos ressources à télécharger
&
la plupart sont issus du site de la Communauté du Pacific Sud.

Partenaires sur le projet

Clubs et forums aquariophiles
Association Aquariophilie.org
Forum Récifal du Sud Ouest
Aquaportail
ONGs
LINI
Acroporis Indonesia
Distributeur
Aquaticka
Sites marchands
Akoadeko
Aqualight solution
Recifal Box
Aquascape
Collectivités publiques
CG 76 & CG 95
Mairie de Marcenat, 03260 (Allier)
aquariophilie
lini
aquaticka