fermer

Soutenez nos actions activement
en nous permettant de financer
les projets dans lesquels
Acroporis s'investit.

Nous soutenir
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis

Madagascar: pour une future collaboration avec les communautés locales

mada_sandraL'aventure Acroporis à Madagascar a débuté fin 2008. Une mission d'appui scientifique pour la mise en place de l'aire marine protégée de Nosy Tanikely s'est déroulée conjointement avec le Pôle Intégré de Croissance (PIC) , Madagascar National Park (MNP), l'Office du tourisme de Nosy Be et le Centre National de Recherche Oceanographique (CNRO).

Acroporis s'est également mobilisée aux côtés de l'association malgache Voan'Vary afin d'aider les communautés côtières du nord-nord ouest de Nosy Be pour la préservation de l'île sacrée de Nosy Fanihy .

De cette mission aux côtés de Voan'Vary sont nés de nouveaux projets d'aide aux communautés, avec pour principaux objectifs : la préservation durable des écosystèmes marins côtiers présents dans la zone et l'amélioration des conditions de vie des habitants , ceci dans une logique de développement durable.


2010 marquera donc une nouvelle étape pour Acroporis, avec un programme de conservation à Nosy Be , Madagascar !
Une stratégie à long terme pour une transformation de la relation Homme-Environnement et une appropriation par les communautés de leur propre projet de développement.

Les objectifs du programme Madagascar

Les objectifs du programme "pôle conservation Nosy Be, Madagascar" s'inscrivent dans le cadre de la stratégie d'Acroporis CCAA à long terme et sont en relation avec les plans et cadre législatifs malgaches actuels en faveur de la gestion durable des ressources naturelles renouvelables côtières et marines.

Ce programme s'oriente vers 3 objectifs :

  • Renforcer la sensibilisation des communautés à la préservation de leur environnement et la capacité à agir en conséquence. Améliorer la base de connaissances des ressources naturelles et de l'environnement.
  • Sécuriser durablement les récifs coralliens et systèmes associés de la zone nord ouest de Nosy Be, avec comme témoinla mise en fonctionnement d'une réserve communautaire de mangrove et la création d'une aire marine protégée conçue, portée et gérée par la population locale. 
  • Lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie en promouvant des activités génératrices de revenu et des infrastructures collectives combinant la lutte contre la pauvreté et la dégradation de l’environnement.

En 2010, Acroprois s’orientera sur les volets Connaissance, Compréhension, Appropriation. Il est encore trop tôt pour se lancer cette année sur des projets de ressources alternatives de revenu. Il est important de comprendre et d’écouter les besoins locaux afin d’être le plus efficace possible.

 

Belamandy et Navesty, deux zones d’actions d’Acroporis

 

La zone Belamandy :

Il s'agit d'une zone de quelques villages ( Amporaha, Belamandy et Bevolava) située sur la côté nord ouest de l'île de Nosy Be, au nord de la baie de Befotaka. Il s'agit d'une zone assez isolée où les communautés vivent dans des conditions de vie précaires ( ni eau ni électricité courante).
La zone marine faisant face à ces villages constitue une zone récifale abritant également des herbiers ainsi qu'une petite île corallienne sacrée ( lieu de rîtes), l'île de Nosy Fanihy.
Malgré une fréquentation et un développement touristique modéré, une certaine dégradation des sites est observée et dénoncée par les villageois. Aucune gestion ou programme de conservation n'existe actuellement pour cette zone d'exploitation touristique et halieutique.
Les villages vivent surtout des produits de la pêche traditionnelle et de la culture du riz, mais très peu de l'agriculture encore faiblement développée.


Le village de Navesty :

Navetsy est un village situé à l'extrême nord de Nosy Be , entouré de zones de mangroves. De part son éloignement du reste de l'île et des activités touristiques, le village est isolé et les conditions de vie y sont précaires (ni eau ni électricité courante). Bien que l'agriculture y soit plus développée que dans la zone de Belamandy, le village vit principalement de la pêche traditionnelle et de la culture du riz.

L'intervention de scientifiques, il y a 3 ans, pour la sensibilisation à la préservation de l'environnement, a réussi à déclencher une réaction de masse dans le village.

La mobilisation et l'implication des villageois pour cette cause leur a permis de se voir transférer la gestion de leur territoire dans un but de préservation et de valorisation durable, selon la loi GELOSE n°96-025 du 30 septembre 1996.
Une réserve communautaire de mangrove a été crée depuis, mais un appui aux villageois est nécessaires afin de la rendre effective.

 

Les missions de terrain à Madagascar, adapter nos connaissances et renforcer les échanges

 

Afin de dégager un solution durable au problème locale de l'île de Nosy Fanihy, et de répondre aux problématique majeures de la zone, une stratégie d'aide plus globale sur plusieurs années a été définie avec l'aide d'organismes locaux que sont le Centre National de Recherche Océanographique et le
Service d'appui à la Gestion de l'Environnement.

L'expérience Acroporis dans le Nord Sulawesi en Indonésie, a montré l'importance de l'immersion au sein des communautés, le partage et l'échange des connaissances. Cela permet d'une part de comprendre tout les aspects de la vie des communautés que l'on soutien, mais également d'assurer une forte implication de leur part.
Le programme 2010 du pôle conservation à Madagascar constitue une première étape dans ce soutien à long terme des communautés pour la gestion durable de l'environnement et des ressources naturelles marines et côtières. Cette année, une attention particulière sera portée sur la sensibilisation et l'éducation des enfants et adultes, à l'environnement, avec notamment comme objectif, la création d'une association de villageois investi dans la gestion de l'environnement.

Derniers commentaires