fermer

Soutenez nos actions activement
en nous permettant de financer
les projets dans lesquels
Acroporis s'investit.

Nous soutenir
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
  • Acroporis
indonesie

mondeDepuis 2004, Acroporis s’investit dans la protection des récifs coralliens du Nord Sulawesi, en Indonésie, en accompagnant les communautés locales dans la réappropriation d’une relation harmonieuse avec leur environnement.

Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Acroporis a construit l’approche « CCAA »

Connaissance, Compréhension, Appropriation, Action : accompagnement au développement durable des communautés locales. En fonction des mécanismes pervers et des risques, des opportunités et des forces mis en lumière dans chaque zone ciblée, il s’agit d’actionner de manière synchronisée quatre leviers majeurs correspondants à quatre composantes de la mise en mouvement.
Les programmes des missions de conservation sont donc établis selon cette stratégie.

Cette stratégie s’appuie sur les fondamentaux d’Acroporis : accompagner pas à pas sans se substituer aux acteurs locaux, dans une logique de confiance et d’engagement à long terme, fondée sur l’écoute, l’échange, une vision stratégique, transversale et une posture éthique.

CONNAISSANCE
Etude, mise sous surveillance et pilotage économique, socioculturel et écologique de la zone
COMPREHENSION
Sensibilisation, éducation et transfert de compétences vers les populations locales
APPROPRIATION
Renforcement de la société locale en capitalisant sur les valeurs et les mécanismes collectifs traditionnels
ACTION
Construction de projets de sources alternatives et durables de revenus

Les choses avancent à Tumbak.

Nos plusieurs missions depuis 2006 ont permis de réaliser un document rassemblant les études écologiques et économiques les plus importantes.

Vous le trouverez dans l’espace ressource, rapport de stages et missions. Vous pourrez également trouver la plupart des rapports réalisés par les volontaires.

Sur place, la présence de notre coordinateur permet d’accélérer les choses. Vous retrouverez les dernières informations sur le blog des missions : sur notre site indo-eco.

Pour vous donner un aperçu, voici le dernier retour terrain (9 février 2011):

  " Pour commencer, il y a internet chez Mokhtar, le maire du village, et je suis entrain d’utiliser sa connexion. C'est un programme gouvernemental tumbak_lever_de_soleilfournissant Internet via satellite à tous les maires des villages d'Indonésie. C'est encore à l'essai mais ca marche plutôt pas mal.

Pour revenir aux choses plus importantes, les communes viennent de présenter leur programme de développement pour les 5 ans à venir. C'est super intéressant pour nous car ca nous permet de voir ce qu'ils veulent vraiment. Tourisme, AMP et réhabilitation des récifs et de la mangrove ont été inclus !! Ce qui fait plaisir et prouve qu'on avance.

Autre chose, ils demandent des subventions pour les algues, des bateaux pour la pêche au on, des Pajekos. Par contre il y a deux projets qui m'inquiètent un peu; il veulent gagner du terrain derrière le Dusun 1 en construisant une digue  (sans coupe de mangrove vu que c'est interdit) coté mer. De même ils projettent de faire une digue pour protéger la plage de l'érosion. Je ne sais pas quelles peuvent être les conséquences pour la sédimentation de la mangrove...

bouturage

Après plusieurs années d’états des lieux sur les récifs de Tumbak, un triste constat s’impose : au moins 40% des récifs sont détruits, soit plus de 55 hectares de récifs réduits à l’état de débris par les années de pêche à la bombe successives. Heureusement ces pratiques se sont  arrêtées et il devient envisageable pour les villageois, soutenus par Acroporis, de restaurer en partie les récifs endommagés dans une volonté de réparer une partie des dégâts causés aux récifs. En 2010, Acroporis à donc concentré ses moyens et son énergie dans la mise au point et les tests sur le terrain de deux types de techniques de réhabilitation des récifs coralliens :

  • La réhabilitation physique, qui vise à immerger des récifs artificiels afin de récréer un support pour les coraux sur les sites les plus endommagés et dont le substrat est meuble (débris de coraux). Le choix s’est porté sur des structures pyramidales en béton car ces structures sont faciles à fabriquer, immergées et assemblées sur sites en apnée. En effet, les moyens disponibles à Tumbak sont limités (bateaux de petite taille, pas d’équipement type grue ni d’équipements de plongée).
  • La réhabilitation biologique, qui consiste à transplanter des boutures de corail directement sur les sites endommagés sur des supports adéquats, naturels quand c’est possible, sinon artificiels. Une petite ferme d’élevage de corail a donc été créée (cinq tables). Le but de l’élevage de boutures de corail permet à terme de ne plus prélever les boutures nécessaires à la réhabilitation dans le milieu naturel.

 

indo_soirVillage d’anciens nomades
de la mer : les Badjos.

Ces programmes sont multiples et variés. Les premières régions ont été sélectionnées en partie par l'enjeu qu'elles représentent au niveau de leur écosystème, mais surtout par le message volontaire que nous avons reçu des populations locales.
Ensuite, chaque mission a sa propre logique, son propre "Management Plan" adapté au contexte local. Chaque région est unique, avec sa culture, ses valeurs, ses moyens, ses problématiques économiques, sociales, environnementales, politiques, ses freins et ses moteurs, ses enjeux, ses acquis, ses aspirations...

Notre combat pour la protection des récifs coralliens se joue à deux échelles : au niveau global où la prise de conscience est indispensable, et au niveau des régions qui abritent cet écosystème.
Acroporis s'engage sur les deux fronts en menant notamment des programmes d'assistance aux populations locales pour la préservation de leurs récifs.
indo_enfants-badjos

Tumbak a été créé en 1918 sur un bras de terre surélevé entre la mangrove et la mer des Moluques, sur la côte Est de la province du Nord Sulawesi. Les premiers villageois appartenaient à une même famille, issue d’un peuple de « nomades de la mer » : le peuple Badjo, aujourd’hui sédentarisé. Cette communauté de 1600 habitants possède un environnement récifal particulièrement riche et diversifié du fait de sa situation géographique. Coincé entre la mangrove et les récifs, Tumbak est au cœur même de cet écosystème. Mais le manque d’investissement du gouvernement dans la conservation de l’environnement, associé à une transformation progressive d’une société traditionnelle en une société commerciale, tend à augmenter les pressions sur le milieu et à dégrader l’écosystème. De plus, l’utilisation de méthodes de pêche destructrices, pourtant interdites en Indonésie, et mal considérées par les villages avoisinants, entraîne un isolement progressif de la communauté de Tumbak.

Après une demande des villageois, suite à une mission de prospection, de les accompagner vers une gestion plus durable de leur ressource, Acroporis a donc entrepris un vaste programme de conservation sur cette zone.

Chaque année, de nombreux volontaires français partent sur le terrain afin de comprendre et d’accompagner les locaux vers une vision plus globale de leur environnement.

La réussite de notre stratégie pourra se manifester à terme par l’institutionnalisation d’une aire protégée reposant sur des principes de gestion et d’appropriation communautaire exemplaire.
Notre programme vise également à :
  • sensibiliser la population aux enjeux environnementaux.
  • mettre en place un dispositif de pilotage socioculturel.

Indo-éco en direct

Derniers commentaires

AFM (Alliance Française Manado)
Pasca Sarjana UNIMA Gedung Bulat
Kampus KLEAK
95115 MANADO
Sulawesi Utara, Indonesia


acro-indo
Président : Docteur Refvly Gerugan
gerungancaen@hotmail.com

Coordinateur local : Parizot Yoan
yoan.parizot@acroporis.org